le mystère denis papin

Londres, 1713.

Une explosion, tout de suite suivie du vol, puis de l’atterrissage d’un corps sans vie au milieu de la place…

Miss Marple, détective, est justement là. Des indices l’amènent à penser que le cadavre est celui de Denis Papin. Elle prend l’enquête en main et va chez Leibniz, l’ami de toujours de Papin, et aussi chez Newton, l’ennemi des derniers temps. Ses recherches spatiotemporelles lui font retrouver notre héros à Paris, Marbourg ou Londres. Papin n’est pas bavard mais travaille. Il construit obstinément des machines, à faire le vide et à vapeur, des digesteurs, des lances à incendie, des prototypes de bateau, des lance-grenades… qu’il expérimente en direct avec l’aide du public, s’il le faut.

Date de création | 2013

Production | Compagnie du Hasard
Durée | 1h15

Public | Tous public
Avec | Danièle Marty, Gilbert Epron, Bruno Cadillon, Emmanuel Faventines, Henri Payet
Mise en scène | Bruno Cadillon et Danièle Marty
assistés par Zoé Thimonnier-Skriabin
Conception | Bruno Cadillon

Lumières, Décors | Michel Druez
Costumes | Vanessa Bourdier - Merci au théâtre Le Silo
Accessoires | Sylvie Jacquemin
Machinerie | Michel Druez, Richard Penny 

Son | Bertrand Pecquet, Fabien Oliviero

 Dossier du spectacle |

Dossier pédagogique |

Didier et Claudine Stetten Pigasse

Posté le 25/07/2013

"Bravo ! Bravissimo ! à la Cie du Hasard, à l'auteur, au metteur en scène, à chacun des acteurs, à vous tous qui avez mijoté cette rencontre passionnante, scientifique, historique, créative et si savoureuse, afin d'essayer de percer le mystère de la disparition de Denis Papin à Londres autour de 1713.
Miss Marple-Google-Crumble est une meneuse de jeu charmante, énergique et subtile qui nous entraîne passionnément dans son enquête auprès des étonnantes personnalités scientifiques de l'époque ...
Les machines elles-mêmes deviennent de séduisantes actrices ! 
L'ensemble de ce rendez-vous mystérieux et enthousiaste est plus que réussi et nous souhaitons longue et belle vie à votre spectacle !"

Claudette Lorthios

Posté le 30/07/2013

J'ai passé un merveilleux moment, ce spectacle dégage une formidable énergie car nous sommes pris entre réalité et fiction et emporté dans une folle aventure orchestrée par des comédiens sensationnels.
Quelle joie de retrouver nos professeurs et de pouvoir admirer leur talent, leur humour et bravo aussi à ceux qui ont reconstitué toutes ces machines.
J'ai beaucoup apprécié également de suivre le spectacle d'un lieu à l'autre et de me retrouver aussi proche des comédiens, cela donne l'impression de faire partie de l'intrigue.
Impossible de s'ennuyer dans cette dynamique. Bravo à tous de nous avoir ravi par votre inventivité et par votre jeu de comédien.

Mylène (de Grenoble)

Posté le 01/08/2013

"Spectacle très vivant ! Les stations offrent de splendides cadres pour chacune des scènes et mettent en lumière d’une façon inattendue le patrimoine de Chitenay. Humour, histoire, dans le vrai et le faux, de quoi plaire à tout le public."

Chil

Posté le 08/08/2013

"J'ai pu voir votre spectacle devant le château jusqu'au bout (avec un parapluie). Superbe. La drôlerie du texte, la scénographie astucieuse, l'excellent jeux des comédiens, le décor très amusant et poétique qui à lui tout seul fonctionne comme un comédien. Bravo la Compagnie et merci."

Jean-Luc Didier

Posté le 09/08/2013

"De passage à Blois coïncidant pour la première fois avec une programmation de la « Compagnie du hasard », j’ai adoré le spectacle «Le mystère Denis Papin »sur la place du Château et vécu un bon moment de détente malgré la pluie qui n’ a pas réussi à gâcher la fête.

J’ai apprécié les dialogues, simples et accessibles mais pourtant riche en vocabulaire, en jeu de mot et en référence à notre culture générale.

Les acteurs ont une forte présence sur scène et jouent leurs personnages comme s’ils étaient eux même la réincarnation de ces savants, resurgis du passé, les costumes les rendant plus réels. Miss Marple fidèle à l’image des romans d’Agatha Christie, brillante et intelligente, guidant avec un fort accent britannique le public sur le chemin de l’énigme.

Vos machines, conçues je pense suivant les descriptions de Denis Papin, vous contraignant à la création de plusieurs lieux de scène, a dû représenter un énorme travail que le public n'a pas forcement appréhendé.
Mais il n’est pas désagréable de se déplacer d’un site à un autre, mon seul regret fut qu’aucun lieu ne soit dans la cour du château, face à un autre escalier Blésois aussi célèbre que l’autre (refus de la mairie je présume).

Pourtant jeune blésois durant une décennie, j’ai découvert avec votre fiction que Denis Papin n’était pas, du haut des escaliers portant son nom, le simple inventeur d’une machine à vapeur mais un esprit génial à l’égal des autres savants plus célèbres de son époque. J’en ai regretté mon manque de curiosité à son égard.

Merci pour le spectacle."

1 / 2

Please reload

La Nouvelle République

"Le spectacle cerne au plus près l'enquête policière, qui n'en est peut-être pas une. Mais à qui est le corps décapité que Miss Marple a retrouvé ? Comment est-il mort ? Cette pièce déguisée en saynètes met le spectateur dans l'ambiance dès la première scène. L'action s'est jouée dans les étages, puis dans la cour de l'Orangerie. Le spectateur, lui, se déplace, joue avec les décors, entraînant sa chaise avec lui pour plus de confort. La facture artistique est de haute volée…"

> Lire l'article entier 

La Nouvelle République

29 juillet 2013 - Béatrice Bossard

"Mais comment est mort Denis Papin ? En se penchant sur cette énigme, la Cie du Hasard offre à l’inventeur génial une déambulation tout en machineries. [...] Un digester, deux lance-grenades, un piston : des petites merveilles qui se découvrent tout au long de la déambulation. Le spectacle d'environ 1h15 a été prévu en extérieur, autour de ces machines qui utilisent le feu comme l'eau.
[...]
Déjà joué plusieurs fois et notamment à Chitenay, le spectacle connaît un accueil très chaleureux, des bambins aux parents qui se prennent vite au jeu de ces machines sifflantes et intrigantes…"

> Lire l'article entier 

Le Journal de Saône et Loire

9 août 2013 - Jean-Louis Navarro

"1713. Une explosion suivie de l’atterrissage d’un mystérieux corps sans vie vient de mettre Londres en effervescence. Ainsi débutait, place Saint-Pierre, le spectacle déambulatoire de la compagnie du Hasard, invitée de l’Été frappé, mardi 6 août.
Les cinq comédiens ont proposé au public de les suivre à travers plusieurs lieux, afin de résoudre l’énigme. C’est au côté de Miss Marble, cousine de la détective créée par Agatha Christie, que les spectateurs sont partis sur les traces du physicien inventeur Denis Papin.
Rocambolesques à souhait, les saynètes ont pris d’assaut les rues du cœur de ville, permettant à chacun de participer de près à la conception d’ingénieuses machines, telles le digesteur, ancêtre de l’autocuiseur à vapeur, la machine à faire le vide et le jet d’eau perpétuel.
L’assistance s’est laissée prendre avec jubilation au jeu de cette alchimie théâtrale façon Cluedo, qui a renoué avec la grande tradition du théâtre de tréteaux."

La Renaissance du Loir-et-Cher

9 août 2013 - Emmanuelle Viora

"Bref, c'est un spectacle très drôle pour tous les âges [...]. De plus, à la fin du spectacle, un quizz a permis à chaque participant de garder un petit souvenir. Alors, si vous voulez passer une bonne soirée, n'hésitez pas. Au fait, c'est gratuit."

Le Petit Blaisois

2 septembre 2013 - Richard Ode

"Au rythme des tableaux, le public déambule, derrière ou devant les acteurs, en réussissant même à dialoguer avec eux tout en cheminant…C'est presque du théâtre à l'envers, le spectateur devenant participant. Machines qui fument, sifflent, éructent, ou lâchent leurs pressions, jeux d'eau et d'adresse physique, osmose parfaite avec les décors naturels dans lesquels la troupe évolue. Une fois de plus, la Compagnie du Hasard a tiré le gros lot et sait le faire partager à son public." 

Please reload

Compagnie du Hasard 
1 Bis Route de L'Orme - Favras
41120 - Feings - France

02 54 570 570