Le passage des anges est une comédie romantique et burlesque dont les héros sont deux adultes qui n'ont pas renoncé à leur adolescence et poursuivent toujours le même rêve : voler pour elle, l'aimer pour lui.

Nos héros sont de grands adolescents.

L’adolescence est l’âge où le ciel et la terre, l’imagination et le réel se confondent encore, où le sensible se bat contre le raisonnable et l'expérience, et  veut  gagner à tout prix, où l’on sent la glaise s’accrocher de plus en plus à nos pieds, où l’on comprend que les ailes de l’enfance s’atrophient ... L’adolescence est l’âge de l’engagement et de la remise en cause de tous les espoirs, de tous les possibles, et où l’on comprend qu’on va devoir se battre pour eux... L’adolescence est l’âge de la mutation, de la découverte de l’amour, et du besoin impérieux de s’envoler ... C’est parce que l’adolescence est tout cela et bien d’autres choses encore, que nous avons eu envie de nous adresser en particulier à elle.

Le Passage des Anges

Date de création | 2015

Production | Compagnie du Hasard
Durée | 65 mn

Public | Tous publics à partir de 9 ans
Avec | Danièle Marty, Gilbert Epron
Mise en scène | Bruno Cadillon

Lumières, Décors | Michel Druez
Musique | Christine Ott & Mathieu Gabry

acceder aux dates
de tournée

 Dossier du spectacle |

Dossier pédagogique |

Anne-Laure Cabriol

posté en décembre 2015

"Le Passage des Anges et une invitation au voyage. Au voyage au sens littéral, puisque la Compagnie du Hasard nous transporte sur une île peuplée d'oiseaux imaginaires menacée par un (faux...?) tsunami. Mais aussi et surtout une invitation au voyage intérieur : A la (re)découverte de l'adolescent que nous avons été ou que  nous sommes, aux retrouvailles avec ce souhait caché de pouvoir voler, à la recherche d'un amour de jeunesse...

La Compagnie du Hasard nous fait ressentir ce voyage grâce à des personnages passionnés, d'étonnants décors et accessoires de Michel Druez et l'écriture pleine d'humour et de sensibilité de Bruno Cadillon. On n'en ressort pas indifférents: que l'ont ait ri, que l'on ait été ému ou que l'on ait l'impression de voler. Une parenthèse d'évasion et d'émotion pour tous! "

Maryse Marteau

posté en décembre 2015

"Dans un lieu de nulle part, la rencontre très improbable d'un homme et d'une femme. Il se lancent et rattrapent avec une extrême justesse des mots racontant ce qui peut les séparer mais aussi les unir. Une chorégraphie verbale parfaitement maîtrisée dans cette danse qui semble à contretemps. La complicité du jeu entre les deux comédiens fait que l'opposition fonctionne avec humour, gravité, loufoquerie, tendresse. Quel plaisir de voir et entendre le Passage des Anges. "

élève

posté en janvier 2016

Il y a eu une rencontre. Des petites magouilles. Du romantisme entre Pierre et Eugénie. Un tsunami qui a fait un peu de stress. Il y a eu un dessin animé. C'était chouette ! 

élève

posté en janvier 2016

"Quand Pierre danse avec les oiseaux, c'est un moment magique: il est entré en communion avec les Ticapicas, et quand  on arrête d'avoir peur des animaux, on arrête de faire du mal "

1 / 2

Please reload

Nouvelle République

25 janvier 2016 - Alain Vildart

"On est au théâtre avec Le Passage des Anges, dernière création de la compagnie du Hasard jouée jeudi et vendredi au théâtre du Grand Orme à Feings. Mais on se croirait aussi parfois dans une production hollywoodienne peu avare en effets spéciaux. Ça vibre de partout, les lumières entament un ballet, le poste de radio prend d'inquiétants messages. 
Une fois de plus, Bruno Cadillon a inventé une situation fort originale, très drôle quand il le faut avec ses dialogues abrupts, mais qui distille aussi une part émouvante."

> Lire l'article en entier 

Please reload

Compagnie du Hasard 
1 Bis Route de L'Orme - Favras
41120 - Feings - France

02 54 570 570